La cité du ciel

Mon appréciation

8 Qualité de l’intrigue

7 Cohérence du schéma narratif

5 Clarté du texte

7 Respect du genre

8 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

Salut les amis! Aujourd’hui, je vous reviens avec la critique du premier tome de la toute nouvelle duologie d’Amy Ewing, La Cité du Ciel. Ça faisait longtemps que je vous en avais parlé, mais Le Joyau avait été pour moi une excellente trilogie. J’avais donc très hâte de commencer ce nouveau livre, sans parler de la magnifique couverture!

Sera est une Céruléenne et son sang est magique. Elle habite dans la Cité du Ciel, une île flottant dans l’espace et reliée à un planète par un cordon qui nourrit l’oasis. Un jour, la Grande Prêtresse annonce qu’il est temps pour les Céruléennes de couper le cordon afin de trouver une nouvelle planète à laquelle s’attacher. Toutefois, un sacrifice est nécessaire… et c’est Sera qui a été choisie. Va-t-elle rester en vie? Que se passe-t-il sur la planète d’en dessous? Quel est le destin des Céruléennes?

J’avais beaucoup d’attentes quant à ce livre. Je n’ai pas été déçue par ma lecture, mais plutôt surprise par la tournure des événements. Je ne m’attendais pas du tout à ce que l’intrigue prenne aussi place sur la planète. Toutefois, cela a apporté une dimension au récit que je n’aurais jamais imaginée et qui, au final, m’a plu.

L’univers de la Cité du Ciel est l’un des points fort du roman. Tout a été réfléchi et on le ressent lors de notre lecture. J’ai adoré découvrir les ramifications de la société des Céruléennes. Par contre, lors des chapitres sur la planète, qui s’apparente à notre époque victorienne, j’ai senti un clash entre les styles d’écriture. En effet, la disctinction entre les mondes différents était trop marquante à mon goût et cela m’a donné l’impression qu’il manquait d’unicité, de fluidité au récit.

Dans un autre ordre d’idées, j’ai trouvé que le début était un peu long à se placer. Il faut dire qu’on a droit à deux introductions, étant donné qu’il faut expliquer tour à tour les événements de la Cité du Ciel et ceux de la planète. Si cela m’a un peu ralenti dans ma lecture au départ, j’ai assurément eu un regain d’énergie dans la deuxième moitié lorsque l’action s’est renforcée et l’intrigue, approfondie. Dans les cent dernières pages, je n’avais qu’une envie et c’était de savoir ce qui allait se produire ensuite. C’est pourquoi, après ma surprise du départ, j’ai réussi à rester sur une bonne impression du roman. Maintenant, j’ai envie de lire le deuxième tome!

Bref, je recommande La Cité du Ciel. L’avez-vous lu? Avez-vous lu d’autres livres d’Amy Ewing? Répondez-moi en commentaires!

Merci à la Collection R Canada pour l’envoi de ce roman!

Anne

1 Commentaire

  • avatar Lucie P. Gosselin dit :

    Histoire différente cette fois….
    Il faut couper le cordon un jour….Ça fait partie de la vie….
    J’aurais besoin d’une petite vacance pour me reposer un peu…
    Pourquoi pas sur une planète….Je rêve…Pourtant, le cordon serait déjà coupé…
    Je vois que tu as fini par rentrer dans l’histoire…
    Ça m’arrive parfois lors de mes lectures…
    Beaux textes encore, dignes d’une future grande écrivaine….

Répondre à Lucie P. Gosselin Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *