La Cité du Ciel tome 2

Salut les lecteurs! Aujourd’hui, je vous reviens sur le blogue pour vous donner mon avis sur le deuxième et dernier tome de La Cité du Ciel par Amy Ewing. Si vous souhaitez lire le premier tome, gare aux spoilers dans le résumé!

Maintenant loin de la Cité du Ciel depuis longtemps, Sera cherche à tout prix à retourner chez elle avec l’aide de ses amis Agnès et Léo. Sauf que la situation sur la planète se complique un peu… La grand-mère des jumeaux est en effet en quête de pouvoir et interfère avec les directives du Triumvirat. Les amis parviendront-ils à Braxos sans problèmes créés par la matriarche? Pendant ce temps, à la Cité du Ciel, Leela est convaincue que les machinations de la grande prêtresse ne tournent pas rond. Elle aussi travaille à retrouver sa meilleure amie, et pourrait découvrir bien des secrets au passage… Sera sera-t-elle capable de remonter à la Cité du Ciel? Quels sont les secrets de la grande prêtresse? Qu’est-ce que découvrira Leela dans les entrailles de sa Cité?

La lecture de cette conclusion de la Cité du Ciel s’est très bien déroulée. En fait, j’oserais même dire que ce deuxième tome était encore meilleur que le premier! L’action de L’Alcazar était beaucoup mieux rythmée par rapport au tome précédent. En effet, l’alternance entre les moments à la Cité du Ciel et sur la planète était moins lente, donc le roman ne contenait pas de longueurs. Chaque fois, on nous laissait sur des cliffhangers, donc au final, ce n’était que plus addictif!

L’autre aspect que j’ai beaucoup apprécié dans ce roman était l’intrigue en elle-même. Oui, je dois avouer qu’elle était un peu contemplative pour les personnages, c’est-à-dire qu’il leur arrive parfois plus de choses qu’ils n’en provoquent ou en découvrent, mais dans tous les cas, elle était pleine de rebondissements. Les aventures étaient réellement palpitantes : j’avais constamment envie de retourner à ma lecture qui me faisait décrocher de mon quotidien à 100%. On s’entend, c’est exactement ce qu’on recherche lorsqu’on choisit un livre!

Du côté des personnages, j’ai encore une fois beaucoup apprécié celui de Leela. Dans L’Alcazar, sa personnalité courageuse s’est affirmée et j’ai adoré la suivre dans ses aventures et ses recherches. Je crois l’avoir même préférée à Sera, parce qu’elle a vraiment vécu une progression psychologique qui a provoqué un attachement chez moi. Le personnage principal étant un peu plus platonique, je trouvais que Leela brillait par rapport à elle.

La conclusion de cette série était donc une belle réussite pour moi. J’ai adoré le dénouement de l’histoire, qui nous a laissés sur une belle note tout en ne fermant pas trop le récit. Sans parler de la représentation LGBTQ+ et des messages d’acceptations qui parcourent les pages de ce roman. Honnêtement, si vous souhaitez partir à la découverte d’une belle duologie de fantasy, je vous recommande tout à fait la Cité du Ciel. Il est rare que ce genre littéraire connaisse d’aussi courtes séries, donc n’hésitez pas à foncer lorsque c’est d’une telle qualité!

Avez-vous lu cette duologie? Qu’avez-vous pensé du deuxième tome?

Merci à la Collection R Canada pour l’envoi de ce roman!

Anne


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *