Kaïsha tome 4

Kaïsha tome 4

Mon appréciation

8 Qualité de l'intrigue

8 Cohérence du schéma narratif

9 Clarté du texte

10 Respect du genre

7 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

Bonjour à tous! Après quelques jours d’absence (un livre de pratiquement 700 pages est assez long à lire) je vous reviens avec cette critique du dernier tome de la série Kaïsha par Élisabeth Camirand.

Une partie des Plaines est conquise par le Désert. À la rescousse de sa nation, Kaïsha revient sur le continent où les batailles font rage. Accompagnée de Naaron, la jeune femme se rend au nord pour se joindre aux commandants de l’Alliance déjà sur place. Le chef de l’armée, qui est en fait Furtif, l’accueille à bras ouverts avec les milliers de guerriers prêts à contrattaquer. Rapidement, Kaïsha prend conscience du personnage qu’elle représente pour tous ces gens qui ont souffert durant les derniers mois. Ceux-ci l’appellent l’Enfant des cinq mondes et croient en elle pour les sauver. Cela ajoute un poids sur les épaules de l’ancienne esclave. Elle a hâte de retrouver ses amis, Zuo et Ko-Bu-Tsu, qui l’aideront durant cette période mouvementée. À peine réunis, les combats reprennent et Kaïsha ne tient pas en place. Elle retrouve Saï et Espérance, qu’elle n’avait pas vue depuis des années. Avec Furtif, Naaron, Zuo et Ko-Bu-Tsu, la jeune femme met au point des stratégies de défense lorsqu’un homme, surnommé le Dissident, offre son aide à l’Alliance. Qui est-il? Cet arrivant informe Kaïsha que son ennemi est désormais Ko-Bu-Ko, le nouveau général de Tek-Mar, et cela la terrifie. Sera-t-elle capable de garder son sang-froid? Comment se dérouleront les batailles contre l’armée du Désert? Quels pièges attend l’Alliance? Qui sera vainqueur? Qui mourra durant les combats? Mais surtout, Kaïsha accomplira-t-elle la mission qu’elle s’était lancée, plusieurs années plus tôt?

Je dois dire que j’ai préféré ce tome au précédent. Toutefois, je n’ai toujours pas senti la même flamme qu’aux premiers livres, lorsque l’histoire était vraiment entraînante. Elle l’était aussi dans ce tome, mais il manquait l’étincelle qui m’aurait donné l’envie de le lire d’un coup. De plus, le début commence très fort, puis durant 150 pages c’est plus calme. Ces fluctuations nous font attendre le reste de l’histoire au lieu d’en profiter au présent. Par contre, j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de rebondissements inattendus et c’est toujours positif de ne pas savoir où s’en va le récit. J’ai aussi aimé le fait qu’on rassemble plusieurs personnages des premiers tomes, même si ceux-ci ont évolués d’une façon plus clichée. Finalement, j’ai apprécié comment des détails placés au commencement de l’histoire de Kaïsha se rassemblent et s’interconnectent pour de bon dans ce tome. Cela donne vraiment une impression de continuité. Bref, c’est une belle série à découvrir et je la conseille fortement.

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *