Je suis ton soleil

Mon appréciation

7 Qualité de l'intrigue

9 Cohérence du schéma narratif

9 Clarté du texte

10 Respect du genre

9 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

Voici la deuxième critique de la journée (eh oui, ce sont les livres que j’ai lus lorsque j’ai été absente durant deux semaines!). Toutefois, celui-ci a été écrit par Marie Pavlenko. Voici ce qu’il raconte :

Déborah Dantès est la preuve vivante du théorème de la scoumoune, qui est la seule à le voir s’acharner sur elle. Les malheurs arrivent les uns après les autres, mais que voulez-vous, cela a toujours été comme ça! Mais son année de terminale ne s’annonce pas très bien : sa mère est de plus en plus renfermée sur elle même et s’adonne à des activités de découpage furieux troublant pour Déborah. Son père, quant à lui, n’est pas très impliqué… même qu’un beau jour, la jeune fille l’aperçoit avec une autre femme dans un café! Mais ce n’est pas tout : Éloïse, sa meilleure amie, la délaisse pour le beau, joli, magnifique Erwann. Seule et désespérée, ses notes chutent et sa vie se résume à aller au lycée et à promener leur horrible chien Isidore, adopté depuis deux mois seulement, car il faisait pitié dans la rue. Mais Déborah rencontre Jamal et Victor, deux garçons extraordinaires qui lui remettront le moral sur le pied. Le premier avec son intuition et ses mygales dégoûtantes et le deuxième grâce à son charme inexplicable. Dans son malheur, elle tentera de protéger sa mère de son père, de retrouver Éloïse même si l’envie d’encore entendre parler d’Erwann n’est pas très présente. Que cache Jamal? Adèle est-elle vraiment importante aux yeux de Victor, son petit copain? Qu’est-ce que sa mère fera pour changer les choses? Son père lui cachera-t-il la vérité plus longtemps? Mais surtout, Déborah arrivera-t-elle à surmonter cette tempête?

Cela faisait longtemps que j’avais lu un livre dans le genre (si on exclut 13 raisons) et j’ai beaucoup aimé. Il est vraiment drôle, mais triste à la fois. On découvre le personnage de Déborah, qui n’est pas la plus chanceuse, mais qui va comprendre comment devenir heureuse quand même. Par contre, je trouve que la fin n’est pas assez longue. Ça finit un peu sec, on en voudrait encore! De plus, ce ne sont pas tous les personnages qui sont approfondis comme ils le devraient. Mais je recommande vraiment, car ce livre nous fait vraiment plonger dans une histoire magnifique!

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *