Héros de l’Olympe tome 5

Héros de l'Olympe tome 5

Mon appréciation

8 Qualité de l'intrigue

9 Cohérence du schéma narratif

9 Clarté du texte

10 Respect du genre

9 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

Bonjour à tous! Je sais que je n’ai pas été très présente ces derniers temps, mais ce n’est pas parce que je ne pensais pas à vous! J’ai eu de la difficulté à trouver des moments pour avancer ma lecture et je compte bien continuer avec un rythme de critique plus rapide. J’espère que vous ne m’en voudrez pas! Bref, c’est aujourd’hui que je vous présente l’ultime tome de la série sur les dieux grecs et romains qui suit Percy Jackson. Bien évidemment, le livre a été écrit par Rick Riordan.

Gaïa va se réveiller le 1er août prochain, pour concorder avec le jour de la fête de Spes, la fête de l’espoir dans l’Antiquité, sans faire de mauvaise blague. Pour achever son réveil, les géants devront trouver deux demi-dieux, un garçon et une fille, et faire couler leur sang sur les terres anciennes. Le lieu de la cérémonie et les demi-dieux qui auront la chance d’être sacrifiés ce jour-là ne sont nul autre que Percy et Annabeth sur les ruines du Parthénon, à Athènes. Il faut comprendre que les géants et tous ceux qui sont dans le camp de la Terre-Mère font leur possible pour se récolter les honneurs. Alors que tout est devenu dangereux sur les terres anciennes, l’équipage de l’Argo II doit répondre à des directives qu’une déesse a donné. Ils devraient, entre autres, trouver le remède du médecin, qui permet de ranimer un mort… Avec un délai serré et des maigres espoirs, les amis de l’Argo devront parcourir la Grèce et affronter plusieurs dieux sans se faire attraper par les géants. Ils ne peuvent pas non plus compter sur le soutien de leurs parents divins, car ils sont tous divisés par leur personnalité grecque et romaine. Pourquoi? De l’autre côté de l’Atlantique, les Romains s’en vont pour affronter les Grecs. N’arrivant pas à choisir de camp, les dieux ne peuvent plus rien faire, ils sont trop malades. Le seul moyen d’arrêter cette guerre est de ramener l’Athéna Parthénos à la colline des Sang-Mêlés. Reyna, l’ancienne préteure romaine, en fera offrande au Grecs. Ainsi le conflit sera réglé… Mais ramener une statue haute de douze mètres par vol d’ombres avec Nico di Angelo à partir de l’Italie peut prendre du temps. Surtout qu’Octave, le « dirigeant » de la légion romaine s’est autoproclamé pontifex maximus, ce qui lui déclare tous les droits. Percy, Annabeth, Jason, Piper, Frank, Hazel et Léo se démènent pour arriver à temps sur l’Acropole et pour avoir tout pour gagner la guerre contre Gaïa. Octave va-t-il attaquer la Colonie des Sang-Mêlés avant que l’Athéna Parthénos soit sur la colline? Mais surtout, qui, comme annoncé dans la prophétie, va mourir? La Terre-Mère va-t-elle s’éveiller? Les Grecs et les Romains vont-ils gagner cette guerre?

Perso, j’ai complètement craqué. J’ai adoré le fait qu’on retrouve l’adrénaline de la guerre chez les personnages, comme à la fin du tome 5 de Percy Jackson. On a vraiment l’impression d’être dans l’un de ces mythes grecs ou romains qu’on nous décrit depuis le début. De plus, j’ai aimé le fait qu’on continue à nous en montrer, par exemple avec Asclépios. Par contre, je n’ai pas vraiment aimé l’alternance de narrateur dans les chapitres, car dans le dernier tome seulement Reyna a une place à ce titre. De plus, la fin est un peu décevante. Je me serais attendue à une finale explosive, mais on pourrait en avoir encore un peu plus. Mais bref, j’ai vraiment aimé. Je conseille à tous de poursuivre Héros de l’Olympe ou même de commencer Percy Jackson.

Anne

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *