Go Ask Alice

Coucou! Durant mes vacances, j’ai passé un bon petit moment en librairie et plus particulièrement un avant-midi à la grande librairie Indigo sur Ste-Catherine. J’y ai fait un peu trop d’achats, mais au moins, ils ont déjà mené à d’excellentes lectures. Aujourd’hui, je vous fait donc part de mon avis sur Go Ask Alice (qui, je crois, a été traduit sous le titre de L’herbe bleue en français). Il s’agit d’un roman anonyme!

Go Ask Alice est le journal intime réel d’une jeune adolescente vivant aux États-Unis durant les années 1970. Suite à l’ingestion involontaire d’une drogue dure lors d’une fête entre amis, elle est sans arrêt à la recherche de la même sensation qu’elle avait vécu la première fois. Parviendra-t-elle à se sortir de sa descente aux enfers?

J’ai absolument adoré lire Go Ask Alice. Par le passé, j’avais déjà rencontré d’autres lectures sur le thème de l’addiction et chaque fois ces romans, m’avaient profondément percuté. C’est en partie pourquoi je n’ai pas hésité à acheter ce livre, surtout lorsque j’ai su qu’il était tiré du journal intime réel de la jeune fille en question, qui a seulement été modifié au niveau grammatical ou structurel afin de le rendre meilleur dans ses aspects littéraires. Bon, on va s’avouer qu’après plusieurs recherches Internet à ce propos, j’ai compris que ce n’était peut-être pas 100% réel comme histoire, mais dans tous les cas, j’aime le concept et l’histoire m’a touchée. Donc en quoi cela devrait-il affecter mon appréciation du roman, s’il est en fait tout à fait semblable à tous les autres livres que j’ai lus dans ma vie? 

Pour commencer, il faut dire que la rapidité de l’histoire ainsi que son atmosphère sombre mais addictive m’ont immédiatement happée. Les entrées journalières ne sont jamais vraiment plus longues qu’une demie page, donc on voit à peine passer notre lecture.  L’élément déclencheur survient tôt dans l’histoire et m’a fait sentir les émotions du personnage principal avec puissance. J’avais vraiment l’impression que si je retournais dans une petite ville des États-Unis au milieu des années 1970, c’est exactement comme cela qu’une jeune fille aurait pu commencer à souffrir d’addiction. Finalement, j’ai terminé ma lecture sur une note choquante, qui a fait de ce livre un petit récit marquant durant les semaines suivant ma lecture. C’est exactement ce que je recherche dans mes lectures!

En bref, je crois peut-être avoir un avis controversé par rapport à Go Ask Alice, considérant que les avis sur Goodreads ne parlaient que du fait qu’il ne pouvait pas être bon ou réaliste comme il aurait possiblement été fictif et non réel. La chose est que vraie ou fausse, cette histoire parvient à rendre un message puissant et toujours important aujourd’hui. Il ne sert donc à rien d’en débattre. Enfin, si on peut toujours soulever l’argument de la « morale religieuse » que l’on peut tirer de ce livre, je tiens aussi à souligner le fait qu’il date de la même époque à laquelle l’action se produit. On ne peut pas effacer le passé, et j’oserais même dire qu’il faut en prendre compte… Je le répète, je ne suis pas du tout fan de la cancel-culture! 

Aimeriez-vous lire ce roman?

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *