Girl Online tome 1

Hello tout le monde! Dans ma critique d’aujourd’hui, je vous reviens avec mon avis sur Girl Online par Zoe Sugg (aussi connue sous le pseudo de Zoella, oui oui c’est bien de la youtubeuse dont je parle). Je l’avais vu passer assez souvent sur bookstagram, mais je ne m’y étais jamais vraiment attardée jusqu’à ce que je trouve la trilogie entière en VO dans une friperie (bref, quand je trouve trois livres pour 3$ : j’achète, même si je ne connais que de nom). Encore une fois, vous m’avez répondu en story que vous aviez beaucoup apprécié cette trilogie, donc cela n’a fait que confirmer ma bonne impression. Au moment de l’achat, j’étais également contente de trouver une petite série de contemporain, car entre plusieurs lectures plus lourdes (SF, fantastique, etc), et surtout en ces temps plus difficiles, je trouve que c’est toujours une bonne idée d’avoir une lecture légère sous la main. Bref, cela n’a pas été très long que j’ai eu très envie de me lancer dans l’oeuvre de Zoella.

Depuis quelques mois, Penny alimente un blogue où elle partage anonymement ses pensées. En effet, à l’exception de son meilleur ami et voisin, Elliot, elle n’a plus vraiment envie de se confier… Surtout pas à Megan, sa meilleure amie — à l’école, évidemment—, qui, depuis quelques temps, a une attitude un peu étrange envers elle. Ainsi, lorsque ses parents lui annoncent que la famille partira à New York pour Noël, Penny n’hésite pas et part à l’aventure. Qui est ce Noah qu’elle a rencontré par hasard? Qu’est-ce qu’Elliot pensera de cette situation? Penny arrivera-t-elle à tenir tête à Megan?

Bon, j’imagine que seulement par le résumé, vous aurez compris quel genre de livre est Girl Online. On suit donc les aventures d’une adolescente un peu maladroite, qui ne se trouve pas belle, qui est en quelque sorte le chien de poche d’une guidoune du secondaire, lorsqu’elle va tomber en amour avec un garçon de l’autre côté de l’océan (il est à noter que l’amour a le temps de prendre place dans le court laps de temps qu’est le congé des fêtes). Ah et, Penny est une blogueuse populaire anonyme. Besoin d’un peu plus de clichés?

Personnellement, même si j’ai été en mesure de deviner l’histoire de Girl Online seulement en voyant la couverture tellement c’est un classique de la romance contemporaine YA, j’ai beaucoup apprécié ma lecture. Je vous en avais un peu parlé en story, mais je trouve que ce genre de livre est rarement mauvais : la seule chose qui le rend nul, c’est quand on ne choisit pas le bon moment pour le lire. Quand on a envie de ne pas se prendre la tête, quand on a envie de lire un livre tellement pas compliqué que tu pourrais écouter un film en même temps, c’est parfait. Il faut seulement trouver le bon moment pour s’y adonner. Si on n’est pas dans le mood, il ne faut pas y toucher! Sinon, on va continuer à alimenter un autre stéréotype, celui qui dit que ces romances contemporaines YA sont des romans pour ceux qui ne lisent pas de vrais livres.

Parce que oui, j’ai trouvé vraiment divertissante l’histoire de Penny. Et oui, j’ai vraiment hâte de la retrouver et d’en savoir plus sur ce qui lui arrivera. En fait, je n’ai pas grand chose à redire sur Girl Online! Ce ne sera évidemment pas le livre de l’année, mais perso, au moment où je l’ai lu, je pouvais pas rêver mieux. Bref, si ça vous intéresse aussi, il est disponible en VF chez la Martinière Jeunesse. Dans tous les cas, la VO n’est vraiment pas difficile!

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *