Extras

Uglies tome 4

Mon appréciation

9 Qualité de l'intrigue

8 Cohérence du schéma narratif

8 Clarté du texte

10 Respect du genre

9 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

En cette veille du jour de l’An, je vais vous présenter ce livre. C’est la suite de la collection Uglies/Pretties/Specials de Scott Westerfeld. Toutefois, ce tome ne fera pas une trilogie et d’autres personnages entrent en scène. Il a donc été bien évidemment écrit par Scott Westerfeld. Voici son histoire :

Trois ans après le déferlement d’intelligence de Tally Youngblood, le monde a beaucoup changé. Afin de pouvoir conserver un monde doux et pacifique, les villes se sont mises d’accord pour établir un nouveau mode de fonctionnement. Maintenant, tout est réglé selon votre réputation, votre célébrité, quoi. Dans chaque ville, un palmarès classe les habitants selon le nombre de fois que l’on dit le nom d’une personne. Plus on dit votre nom, plus vous êtes célèbre… Comment devenir célèbre? Tôt dans le développement des enfants, on leur donne des sites web pour écrire ce qu’ils veulent. Claquer des sujets sur l’interface de la ville pour devenir célèbre ça ne paraît pas trop compliqué… Toutefois, pour ne pas revenir à l’argent et ses mauvais côtés, on utilise le mérite. Le Comité des bons citoyens vous en donne de plus en plus si vous respectez les règles et fonctionnez pour aider les autres. Avec tous ces tas de mérite, vous pouvez vous acheter ce que vous voulez, et plus encore si vous êtes célèbre. Aya Fuse, sœur du célèbre Hiro Fuse, essaie à tout prix d’avoir une bulle de réputation autour d’elle aussi grosse que celle de Nana Love, deuxième plus célèbre en ville. (La première est, comme partout dans le monde, cette Youngblood.) Mais comment faire lorsque son rang facial, ou le palmarès tourne autour de 400 000? Une vraie inconnue, quoi. Ou une Extra. Une personne superflue, inutile. Un jour, elle tombe sur un groupe de filles qui tentent de rester Extras. Aya les voit « surfer » sur un train en marche. Elle veut claquer les jeunes filles sur l’interface, pour que tout le monde parle d’Aya. Un autre soir, elle s’approche d’elles… Elle fait connaissance des Rusées. Elles font tout ce qui est interdit, ou presque. Elle s’intègre à eux, tout doucement — subtilement. Mais, un soir, lorsqu’elles surfent sur le train, ce dernier s’arrête, dans un tunnel. Des êtres inhumains sortent des parois de pierre, chargeant le train de matériaux… Qui sont ces hommes à la peau blanchâtre, aux articulations difformes? La curiosité d’Aya est pincée. Les Rusées y retournent, et cette fois, y rentrent. Un hangar plein de cylindres de métal et de matière adaptative. Une catapulte électromagnétique. Tout ça ensemble, tu pourrais changer les cylindres en missiles, grâce à la matière adaptative à l’intérieur, et les propulser sur des villes. Explosion totale, contamination des sols, etc. Mais qu’est-ce que ces cylindres/missiles font dans ce hangar? Il n’en faut pas beaucoup plus pour tout claquer ça sur l’interface. Aya est propulsée aux sommets, et son reportage filmé par son aérocam, Moggle, partagé partout à travers le monde. Mais que veulent les Inhumains? Pourquoi vouloir détruire le monde, après son retour civilisé du Prettytime? Est-ce que Tally Youngblood devra intervenir malgré elle? Et si ce n’était pas vraiment des missiles, ces cylindres? Les humains ne veulent que célébrité et beauté, être le centre de monde, n’est-ce pas?

Très belle suite! Je trouve que l’auteur a su intégrer à la perfection son nouveau monde. C’est vraiment captivant, cette histoire de célébrité! Ce livre convient parfaitement à cette série, car il parle d’une autre chose que le désir d’être beau, même si c’est tout aussi bon. Par contre, on ne sait pas tout de suite que ça se passe au Japon… Même maintenant, je ne suis sûre de rien. Au début, je n’avais que des doutes parce que les noms sonnent asiatiques. Aya, Hiro, Frizz, Lai, etc.  Puis, lors d’une conversation avec Tally, on dit que les personnages passent du japonais à l’anglais… Mais, quand vous le lirez, vous allez sûrement avoir cette impression aussi. C’est long, avant ce bout! Alors, je trouve que c’est difficile à comprendre. Sinon, je trouve que c’est bon.

Anne 😀

P.S.: Je l’ai lu avec une liseuse Kobo!!!!! Trop malade.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *