De sang, d’écume et de glace tome 1

Coucou les lecteurs! Mes dernières lectures de l’été ont été planifiées avec plus de soin afin de profiter des derniers rayons de soleil chaleureux correspondants exactement à l’ambiance de certains livres. Dans ce cas précis, je me suis consacrée au tout nouveau Alexiane de Lys, intitulé De sang, d’écume et de glace. Vous connaîtrez probablement cette autrice pour sa saga des Ailes d’Émeraude, mais bien que cette série me tente énormément, le livre dont je vous parle aujourd’hui est mon premier de Lys. 

Perséphone est l’archétype de l’adolescente ostracisée par ses collègues lycéens : il faut dire que son apparence plus que dégoûtante y est pour beaucoup… Ainsi, lorsque l’année scolaire tire à sa fin, et ainsi sa terminale, Perséphone est plus que contente d’aller se rouler en boule dans son lit pour de bon. Malheureusement, son père a des plans bien différents pour elle : il lui a planifié tout un été chez sa terrible tante Méduse. Et si en se rendant chez elle, Perséphone ne découvrait-elle pas plutôt sa véritable identité?

J’ai totalement adoré ma lecture de cette énorme brique de roman fantastique qu’est De sang, d’écume et de glace. Bon, je vous l’accorde, si on ne fait qu’analyser l’histoire à partir de son résumé, elle est assez clichée. L’adolescente pas comme les autres découvre au courant de l’été qu’elle est une créature fantastique qui va aussitôt jouer un rôle clé dans le futur de son peuple? On l’a tous déjà entendue, cette histoire-là. Cependant, même si c’est somme toute assez cliché, c’était un cliché réalisé avec brio. L’action nous prend dès le départ et nous emmène pour un voyage incessant jusqu’à la toute dernière page. Et après tout, même si je savais environ vers quoi l’intrigue se dirigeait, le chemin pour y parvenir était captivant ; c’est ce que je recherche dans mes lectures.

L’aspect le plus intéressant dans De sang, d’écume et de glace est sans aucun doute son univers merveilleux. On a affaire à des sirènes dont l’inspiration est tirée de la mythologie française, c’est-à-dire les Marie Morganes. Je ne connaissais pas du tout ce folklore et j’ai trouvé que l’imagination foisonnante d’Alexiane de Lys l’a présenté de façon réellement originale et captivante. Sans parler des autres peuples de sirènes, de leur bagage historique, de leurs coutumes, et de leurs conflits politiques… 

Ce premier tome promet une saga fantastique étoffée remplie d’action. Malgré le certain manque d’originalité au niveau de la grande trame de l’intrigue, l’exécution me comble au niveau divertissement pour un tout très addictif. Je ne peux donc que recommander cette lecture qui me donne énormément envie de lire la suite!

Merci aux éditions Robert Laffont pour l’envoi de ce roman!

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *