Cogito

Coucou les lecteurs! Aujourd’hui, je reviens d’entre les morts (même si l’Halloween n’est pas encore passé) pour vous parler d’une lecture que j’ai longuement anticipée. Il s’agit de Cogito par Victor Dixen, publié dans la Collection R.

Dans un monde où l’intelligence artificielle a pris le dessus, Roxane, adolescente délinquante, n’a aucune chance de passer le bac et ainsi trouver un travail dans les industries. Lorsqu’on lui annonce qu’elle est boursière pour le stage de programmation neuronale Science Infuse, elle saute sur l’occasion de se transformer en génie. Rapidement, elle s’envole pour les îles Fortunées, un archipel des Caraïbes saturé d’enfants de riches pour la semaine. Toutefois, le caractère de Roxane et des défaillances dans le système risquent de faire dérailler le programme… Qu’arrivera-t-il à Roxane et aux stagiaires? Quelle est la limite de l’intelligence artificielle?

Cogito a été une excellente lecture. Je crois même que plus le temps passe, meilleur est mon souvenir! J’ai décidément à nouveau été charmée par la plume et le génie, il faut se l’avouer, de Victor Dixen. Chaque détail avait son importance et le scénario était monté d’une main de maître. Tout au long du récit, je me suis sentie intriguée et investie dans cette histoire qui ne nous laisse pas un instant de répit. Cogito a été l’un des récits que j’ai le plus aimé découvrir cette année!

Pour avoir lu mes critiques, vous avez probablement compris que je suis une fan de Bernard Werber et de tous les questionnements philosophiques dans des histoires de fiction. J’ai senti cette même atmosphère dans ce nouveau livre et c’est un point fort! Vous savez, lorsqu’un livre vous fait réfléchir même lorsque vous avez terminé de le lire? C’est ce qui s’est produit avec Cogito. On ne se cachera pas qu’une bonne histoire en plus d’un message pertinent, c’est un combo gagnant!

Par contre, malgré tous les points positifs que je trouve à ce roman, je dois vous avouer qu’il y a eu quelques passages où le personnage principal, Roxane, m’a un peu énervée. Rien de très grave, car manifestement j’ai tout de même été plus que charmée par ce livre, mais tout de même assez pour vous le dire. Son attitude et son comportement sont du déjà-vu à mon avis. Malheureusement, c’est ce qui garde Cogito du coup de coeur, même si ça me rend triste de ne pas avoir trouvé ce livre parfait (je vous le dis, c’est passé très très très proche).

Pour finir, je ne peux pas écrire cette chronique sans mentionner les illustrations qui parcourent les pages de ce magnifique livre-objet. Elles contribuent réellement à créer l’atmosphère particulière du roman. Bref, Cogito a été une excellente lecture, que je recommande tout à fait à tous les fans de Victor Dixen et de science-fiction (en fait, tous les autres lecteurs qui passent par ici!).

Merci à la Collection R Canada pour l’envoi de ce roman!

Anne

ÇA FRÔLE LE COUP DE COEUR!! À lire absolument.

1 Commentaire

  • avatar Lucie P. Gosselin dit :

    Je vois que tu aimes toujours l’auteur Bernard Werber pour l’atmosphère des livres de fiction…

    C’est vrai que la lecture des livres fait toujours réfléchir…Pour ma part, il faut que j’attendre un peu avant de prendre un autre livre…Tellement suis imprégnée de ma lecture…
    Un livre n’est jamais parfait…Tant pour le texte que pour les coquilles à découvrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *