Big bones

Mon appréciation

8 Qualité de l’intrigue

7 Cohérence du schéma narratif

9 Clarté du texte

10 Respect du genre

8 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

Coucou la compagnie! Aujourd’hui, je vous présente ce roman dont la Collection R a fait beaucoup de publicité. Il a été écrit par Laura Dockrill.

Bluebelle se trouve ravissante. En général, ce ne serait pas la première chose qu’on dirait d’elle. En effet, elle est un peu enrobée… elle a de gros os, quoi! Mais ce n’est pas ce que BB pense : oui, elle est grosse (et elle n’a pas peur de dire les vrais mots), et cela ne l’empêche pas de vivre. L’adolescente adore la nourriture, sa raison de vivre, et ne veut pas se passer de sa passion. Seul inconvénient, elle n’a pas la silhouette de sa petite sœur Dove, qui passe son temps à faire du parkour. Assumant ses courbes, BB n’a jamais eu de problèmes en lien avec son surpoids jusqu’au jour où elle manque mourir à cause d’une crise d’asthme. Après une rapide et barbante consultation chez le médecin, elle est tenue de remplir un journal alimentaire pour tout l’été, car la cause de son malaise était bien évidemment sa condition physique. Voilà que les vacances de rêves sont gâchées! À travers ses quarts de travail au Planet Coffee, où Bluebelle travaille, son questionnement quant à son futur et sa mentalité en évolution, la jeune fille tente de retrouver son équilibre qui a été fracassé. Ou du moins, un équilibre! Qui est ce joli Max qui travaille lui aussi au Planet Coffee? Bluebelle remplira-t-elle son journal alimentaire? Quelles conséquences cela aura-t-il sur son mode de vie? Trouverait-elle ce qu’elle veut faire plus tard? Restera-t-elle… grosse?

J’ai bien aimé lire ce livre. Bien que j’aie trouvé incohérent, par moments, le rapport temporel entre le «présent» et le «passé», puisqu’elle raconte le tout dans un journal intime, j’ai trouvé que l’intrigue sortait de l’ordinaire. En effet, il est rare qu’on aborde le surplus de poids sous un jour positif. Dans ce livre, BB s’assume complètement et tente de faire comprendre que les autres n’ont rien à dire sur son corps. C’est un très beau message à passer et sur ce point, c’est un livre précieux. De plus, j’ai trouvé que les questionnements du personnage principal, Bluebelle, ainsi que les personnages en général étaient très réalistes et ancrés dans le récit. J’adorais me retrouver avec eux! Toutefois, j’ai trouvé que la fin était un peu abrupte et vague. J’aurais aimé avoir plus de détails sur la destinée de Bluebelle. Bref, c’était une très bonne lecture. Il faut dire qu’elle était très addictive

J’avais beaucoup entendu dire que ce livre parlait constamment de bouffe. Certains blogueurs disaient même que ça donnait mal au cœur. Sincèrement, j’ai trouvé que ce n’était vraiment pas si pire que ça. Il faut aussi comprendre que ça fait partie du récit! Si vous étiez un lecteur en quête d’un autre avis là-dessus, ne vous en faites pas, j’ai bien gardé tous mes repas dans mon ventre. On se revoit bientôt et en attendant, tu peux aller faire un tour sur mes comptes Facebook et Instagram! À la prochaine!

Anne

2 Commentaires

  • avatar Lucie P.Gosselin dit :

    Çe livre me donne le goût de ne pas trop manger pour ne pas engraisser…

    J,ai toujours eu à surveiller mon poids….

    Ça devait être intéressant même drôle par moments…

    • avatar Anne Larouche dit :

      Je crois en fait que ce livre exprime le fait qu’il faut accepter les gens qui font le choix d’être bien dans leur corps comme BB l’a fait… Comme il faut respecter ceux qui veulent faire plus attention!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *