Arielle Queen tome 9

Arielle Queen tome 9

Mon appréciation

7 Qualité de l'intrigue

8 Cohérence du schéma narratif

9 Clarté du texte

10 Respect du genre

7 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

Bonjour! Aujourd’hui, je continue avec cet avant-dernier tome de la série Arielle Queen, écrite par le Québécois Michel J. Lévesque.

Le pauvre Brutal, qui n’avait plus de contrôle sur son instinct animal, parvient à le retrouver. Ce contrôle sera enseigné par un certain Silver Dalton. L’homme qui a été sauvé par le phantos Tyrrman hésite par contre encore à rejoindre sa maîtresse Arihel (est-il encore voué à cette femme? Qui est-elle, maintenant?). Retrouvera-t-il la gentille élue, Arielle, ou bien cette cruelle nouvelle femme, désormais nommée Arihel? Pendant ce temps, le héros Siegmund doit retrouver l’épée qui lui revient. Elle a été plantée dans un arbre il y a de cela bien longtemps, et seul le descendant direct de la lignée peut retirer Aldering du grand arbre. Durant ces recherches, Razan essaie toujours de se sauver de Kalev. Ce dernier, même s’il se prétend noble et généreux, tente de toutes les façons d’être le deuxième élu… Seule Hati, anciennement Elleira (alter d’Arielle) pourra aider Razan, car un grand choix s’impose devant lui. Doit-il partir retrouver Aldering avec Brutal et Hati ou bien se lancer à la poursuite de Noah, qui balance vers l’autre camp, et de sa bien-aimée Arihel? Que — ou qui — doit-il sauver en premier?

Bof… Oui, c’est bon, mais je trouve qu’Arielle est beaucoup moins présente que dans les autres tomes. Cette collection s’appelle quand même toujours Arielle Queen. Ça en enlève beaucoup, je dois vous dire. De plus, le fait que Razan ne soit plus dans son corps m’énerve. Enfin, plusieurs personnes ne sont plus dans leurs corps respectifs et ça m’énerve royalement. On imagine plus de la même façon…. Ça me dérange à un tel point que je m’en désintéresse un tout petit peu (un gros petit peu). Bref, c’est plutôt moyen. Le huitième était meilleur. Je crois que la collection s’essouffle.

Merci pour tous vos courriels et vos commentaires. C’est grâce é vous que tout est possible!

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *