Anne… La maison aux pignons verts

Mon appréciation

8 Qualité de l'intrigue

9 Cohérence du schéma narratif

9 Clarté du texte

10 Respect du genre

9 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

Tout le monde connait Anne! Mais ce n’est pas tout le monde qui a lu cette longue longue longue série, écrite il y a longtemps par Lucy Maud Montgomery. Pour que vous ayez vous aussi le goût de lire les écrits d’une grande auteure du Canada anglais, voici ce qui devrait vous charmer :

Anne Shirley, orpheline de onze ans, est adoptée par erreur à Green Gables : la maison aux pignons verts. Marilla et Matthew voulaient avoir un garçon, pour aider ce dernier aux champs et à la ferme. Mais quand Anne se rend compte que Marilla ne veut pas la garder, elle fait tout son possible pour être sage. Les habitants de la grande maison prendront leur décision, surtout à cause de l’amour de Matthew envers Anne. Celle-ci, rêveuse et placoteuse, fera beaucoup de gaffes, mais comme elle le dit si souvent, elle « ne fait jamais deux fois la même bêtise ». Anne se liera d’amitié avec Diana Barry, la voisine tout près. Une fois, Marilla partira à Carmody, la ville voisine, et Anne invitera Diana prendre le thé. Cela fera un scandale quand on découvrira que le sirop de framboise qu’Anne a fait boire à Diana était en fait de l’alcool, et Mme Barry ne voudra plus qu’Anne joue avec sa petite fille chérie. Anne ira à l’école d’Avonelea, où elle rencontrera plusieurs autres petites filles de son âge et surtout Gilbert Blythe, qui l’a traitée de poil de carotte à cause de ses cheveux roux et de ses taches de rousseur. Il deviendra son ennemi juré, et la compétition pour savoir qui sera le meilleur à l’école débutera. Anne rencontrera la femme du nouveau pasteur et passera tous ses samedis après-midi à parler avec elle, qui lui donne des conseils. Anne grandira et deviendra une femme. Mme Stacy, son institutrice, lui fera passer un examen avec plusieurs de ses collègues de classe pour aller à Queen’s, l’école secondaire de l’Île-de-Prince-Édouard. Anne continuera à rêver et a imaginer toutes sortes de choses qui la mettront parfois dans le pétrin, parfois non.

J’espère que vous aimerez cette critique parce que ce livre est tout à fait « Romantique », comme dirait Anne. J’aime la manière peu courante d’écriture de cette vieille auteure. Cela me rappelle un peu les Malheurs de Sophie. C’est un livre que j’ai reçu à Noël qui me semblait fort intéressant, mais je ne l’ai commencé qu’au début de la semaine. Pour l’instant, avant de lire la série (trilogie?) de Games of Thrones, je pense que je vais aller vers une lecture plus légère, un livre d’une ou deux centaines de pages. Merci pour tout, car c’est vous, qui m’avez permis de créer ce super blogue que j’aime tant!

Anne (malheureusement pas Anne Shirley)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *