Anna et son fantôme tome 1

Mon appréciation

8 Qualité de l'intrigue

9 Cohérence du schéma narratif

9 Clarté du texte

10 Respect du genre

9 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

Ce livre d’environ deux cents pages a été écrit par Franck Krebs. Même s’il est tout petit, le livre renferme une histoire d’une beauté incroyable. La voici :

Anna et sa mère, Babette, emménagent dans une grande maison en ruine. La cause de ce déménagement? Le divorce des parents d’Anna, bien évidemment! Babette, en quête de nouveau, dépense toutes ses économies pour embellir la vieille maison où Anna ne se plaira jamais. Les rénovations sont à l’honneur! Pendant l’un des rares moments de pause, Anna montera au grenier et verra, à son grand étonnement, un fantôme! Anna, curieuse à fond, lui demandera de réapparaître (avec chantage, bien sûr!). Le fantôme sera donc forcé de parler à Anna. Sympathique, le fantôme dira pourtant que par la Loi des fantômes, c’est interdit de parler à un humain sous peine de dissolution (vraie mort, plutôt.). Anna, plus téméraire que courageuse, reviendra voir son fantôme pendant la nuit. Ses journées sont déjà bien assez occupées par le chantier qu’est sa maison! Un jour, Anna, qui montera au grenier voir son fantôme, en verra un autre. Son fantôme lui dévoilera son nom et son âge pour la faire partir au plus vite. Mais l’ami de Rodéric (le fantôme du grenier) le dénoncera à la Cohorte Blanche, la police des criminels qui ont parlé à des humains. Risquant sa « vie », ainsi que celle de Babette et d’Anna, on fouillera les pensées des humaines pour avoir une conclusion. Goules, chirurgiennes psychopathes, fantôme, danger, amour et jalousie se côtoient dans ce livre!

Ce livre est une bouffée d’air frais par rapport à mon répertoire habituel. Je n’ai pas grand-chose à dire! Les chapitres, racontés en alternance par Anna et Rodéric, nous saisissent et nous emmènent dans le monde du 7, Avenue des Brumes. J’ai toujours le goût de passer au chapitre suivant pour savoir la suite du récit d’Anna, mais je plonge dans celui de Rodéric et j’alterne dans mon envie. Le seul point faible est que les chapitres sont un peu courts. (Je précise que court pour moi est environ deux à trois pages, tandis que long est plus vers la vingtaine de pages et plus.) Bref, j’adore et ça me change du fantastique!

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *