Âge Tendre

Bonjour les lecteurs! Aujourd’hui, je vous reviens sur le blogue pour vous parler de ma dernière lecture. Il s’agit cette fois de Âge Tendre par Clémentine Beauvais et publié aux éditions Sarbacane. Voici le résumé :

Désormais, entre l’année de troisième et de seconde, tous les adolescents de France doivent accomplir un an de service civique. À son grand désespoir, Valentin sera pour sa part envoyé dans les Hauts-de-France au service d’une unité Mnémosyne. Ces centres de santé pour personnes âgées atteintes d’Alzheimer ont la particularité de recréer l’époque de jeunesse des pensionnaires dans le but de raviver leurs souvenirs. Ainsi propulsé dans les années 60 et 70, Valentin se devra de répondre au courrier d’une pensionnaire pour lui annoncer que, non, Françoise Hardy ne pourra pas venir en concert à l’unité. Sauf que le coeur n’y est pas, et qu’il lui répond qu’en fait, elle y sera… Quelle sera la solution de Valentin? Arrivera-t-il à trouver un sosie de la chanteuse avant la fin de son service civique?

La lecture de Âge Tendre a été aussi agréable que ce que Chloé de la chaîne @les lectures de Chloé (avec qui j’ai un club de lecture, Book Alors!) me l’avait prédit. En effet, c’est peut-être un peu beaucoup de sa faute si ce livre m’a tapé dans l’oeil, car cela a été un très gros coup de coeur de son côté.

La particularité première de ce livre est définitivement son format. Vous l’aurez compris, dans ce roman, on suit Valentin dans une France légèrement alternative : dans cette réalité, les adolescents doivent accomplir une année complète de service civique, une Présidente de la République est en poste, les automobiles se rechargent à l’électricité… tout autant de détails dont je vous parlerai plus tard. Pour l’instant, je veux souligner le fait que de ce fait, le roman est en réalité le rapport écrit par Valentin durant son serci. Si jamais vous êtes effrayés par la perspective d’une rigidité, rassurez-vous : en fait, il s’agit plus d’un journal que le personnage principal entretient. Et je dois vous avouer que c’est l’un des points que j’ai préférés dans ce roman… La subjectivité de ce narrateur rendait Valentin encore plus authentique, plus adolescent et touchant. J’avais vraiment l’impression que les mots écrits étaient ses mots, et qu’ils étaient ceux de quelqu’un qui existe vraiment. Chapeau à Clémentine Beauvais pour cette fraîcheur extraordinaire : ce style d’écriture pimpant est ma découverte numéro 1 avec Âge Tendre.

Dans un autre ordre d’idées, j’ai complètement adoré les personnages de ce roman. J’ai déjà touché le sujet de Valentin, mais il n’est pas le seul à être venu chercher mon coeur : Sola Perré, responsable de son stage et accessoirement médecin trentenaire excentrique endeuillée (d’amour) m’a absolument fait fondre. Au fil du roman, on la découvre à travers les yeux de Valentin, qui est tout autant qu’elle à la recherche de lui-même. Les thématiques du deuil, de l’amour et du sens de la vie en général sont abordés à travers ce duo inattendu qui, au final, m’ont fait réfléchir, rire et pleurer à la fois. Tout cela sans mentionner les relations avec des personnages secondaires tels qu’Octavio, les amis de Valentin, sa famille… Cet orchestre de personnages avait un souffle de vie en lui.

En somme, ce livre n’était pas tant à propos d’un service civique que sur une histoire de croissance personnelle, de famille, d’amour ou d’amitié. À travers des petits détails accrocheurs sur une France à la fois un peu différente et absolument identique, Clémentine Beauvais nous happe, nous fait vivre toutes les émotions, nous passe des messages d’acceptations sur de nombreux enjeux contemporains, mais surtout nous fait passer un super moment de divertissement en plein dans les années 60 et 70. Parce que oui, Âge Tendre est un livre absolument addictif rempli de Françoise Hardy et de motifs psychédéliques. Si vous souhaitez passer un excellent moment lecture et décrocher de votre quotidien, je ne peux que vous conseiller la lecture de ce dernier Clémentine Beauvais. Pour ma part, je me dois de remercier Chloé de m’avoir convaincue de me laisser tenter, car ce roman ne sera certainement pas mon dernier de cette auteure.

L’avez-vous lu? Ce livre vous fait-il envie?

Anne

1 Commentaire

  • avatar Lucie P. Gosselin dit :

    Quelle belle lecture prenante avec d’abord le format du livres….Bravo pour cette Clémentine Beauvais qui t’a impressionnée avec cette belle histoire.

    C’est finalement le récit du travail civique de Valentin dans cette belle France. Bravo tant pour l’écriture, les personnages et l’émotion que tu as eue mêlée, de rires…
    Un bon moment de lecture pour toi pendant cette pandémie….Ça t’a sûrement fait un grand bien…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *