Again, but better

Bonjour tout le monde! Aujourd’hui, on se retrouve pour discuter du roman Again, but better par Christine Riccio. Si vous êtes comme moi fan de vidéos littéraires sur YouTube (booktube pour les intimes), vous devez savoir que ce livre a été écrit par la célèbre PolandBananasBOOKS. J’ai lu ce livre en version originale anglaise, mais il n’a pas encore été traduit si vous étiez intéressé pour une vf 🙁

Même si la vie de Shane a tout de la vie d’étudiante rêvée – notes plus que parfaites, cursus médical – elle ne se sent pas du tout à sa place. Elle ne s’est fait aucun ami, aucun copain et elle retourne chez ses parents toutes les fins de semaine. Un jour, elle décide enfin de reprendre sa vie en main et de partir, le temps d’un semestre, étudier à Londres. Ses parents ne sont même pas au courant qu’elle étudie l’écriture créative plutôt que la médecine! Est-ce que les études à Londres seront synonymes de succès? Et si Shane avait une chance de tout recommencer… la saisirait-elle?

Again, but better a été une drôle de lecture pour moi. Premièrement, je tiens à préciser que ce livre est beaucoup plus long que ce qu’il laisse présager avec ses 370 pages : elles sont en effet aussi grandes que ma cuisine et l’écriture ne doit pas dépasser les caractères 11. Autrement dit, c’est une grosse brique déguisée!

J’ai commencé cette lecture avec un avis très mitigé, pour ne pas dire négatif. Dès les premières pages (14 pour être plus exactes, et je ne blague même pas), Shane tombe déjà en amour et nous prouve qu’elle n’est pas like most girls. Je ne sais vraiment pas quel est le problème ce mois-ci, car c’est littéralement la deuxième fois que le personnage principal a cette attitude aussi déplaisante! Après avoir repris tous les clichés du roman contemporain de l’étudiante à l’université, je ne savais plus vraiment à quel point j’avais envie de lire ce livre. L’histoire ne me semblait vraiment pas originale et j’avais l’impression de savoir dès le début comment cela allait se terminer.

Malgré tout, j’ai poursuivi ma lecture. Peu à peu, je me suis sentie un peu plus investie dans l’histoire, mais je trouvais qu’elle était somme toute clichée et pleines de failles dans l’intrigue. On nous en disait plus qu’on ne nous le montrait : par exemple, Shane était supposément très gênée lorsqu’elle étudiait en Amérique, elle ne réussissait pas à se faire d’amis… Mais, en une seule journée à Londres, elle avait déjà réussi à fraterniser avec ses colocataires, qu’elle aimait tous sans exceptions! Je trouvais que c’était un peu incohérent avec la façon dont on avait décrit le personnage principal. Ou bien le problème serait-il que justement, tout cet aspect “anxiété sociale” ne serait montré dans l’histoire que lorsqu’on en a réellement besoin?

Parlons maintenant de l’éléphant dans la pièce : le personnage principal. Longue histoire courte, tout ce que je savais à propos de ce livre lorsque j’ai décidé de le lire, c’est qu’il avait été écrit par une booktubeuse. J’avais conscience que cela avait fait controverse, mais comme à mon habitude dans un tel cas ou lors de la sortie d’un livre populaire, j’ai fermé toutes les écoutilles de mon cerveau et je n’ai écouté/lu/recherché aucun avis dessus. Je ne voulais pas du tout savoir pourquoi il faisait autant parler de lui. Malgré tout, je me suis laissée tenter à écouter quelques vidéos de Christine, mais vraiment pas beaucoup, pour la même raison. J’ai même fait attention à ne pas écouter de writing vlog. Malheureusement, c’est là qu’à été le problème. Attention, je ne dis pas qu’il n’est pas bon d’en apprendre plus sur l’auteur d’un livre, mais disons que c’est idéal de le faire après. En d’autres mots, j’ai précisément fait l’erreur à ne pas faire avec ce livre. 

La chose est qu’avec les quelques courtes vidéos que j’ai écouté sur la chaîne de PolandBananasBOOKS, j’ai pu voir qui était Christine. Et Shane est Christine. L’auteure a tout simplement transposé son histoire dans un personnage de “fiction”. Je n’ai rien contre cela, considérant qu’il est toujours bon pour un auteur d’écrire ce que l’on connaît, mais j’ai trouvé que c’était un peu trop évident et explicite à mon goût. Tout ce que je voyais, en lisant, c’était Christine. D’autant plus que le style d’écriture, qui se veut tout à fait original et quirky, me donnait l’impression d’entendre parler la booktubeuse. D’ailleurs, je n’ai pas beaucoup aimé ce style d’écriture et selon moi, il n’est pas d’un niveau si relevé. Non, pour moi, c’était beaucoup trop. À travers les références à The Mortal Instruments, Harry Potter et toutes les autres technologies de 2011, qui font qu’un livre vieillit mal car les lecteurs vont un jour ne plus avoir ces connaissances, je me sentais écrasée. 

Pour ce qui est des autres personnages, on a affaire à un protagoniste masculin “absolument parfait”. Je vous laisse deviner qu’encore une fois, c’était un peu trop cliché à mon goût! Les personnages secondaires, quasi inexistants sinon lorsque utiles à l’intrigue, auraient pu être beaucoup plus développés. Ils auraient apporté une belle profondeur à l’histoire, en particulier les parents de Shane. J’aurais définitivement été intéressée à en savoir plus sur leur cas…

Bref, j’ai continué à persévérer dans ma lecture et j’ai, contre toutes attentes, fini par trouver que c’était très addictif. Arrivée à la moitié, j’ai enfin compris pourquoi le temps passait si vite dans ce livre et la signification du titre. À partir de ce moment, l’histoire était beaucoup plus intéressante! Il y a donc une toute petite partie qui contient de la magie (qui aurait d’ailleurs mérité un peu plus d’attention et d’explications selon moi), mais on s’entend que cela reste tout de même un contemporain à mes yeux. Cela provoque un grand changement chez Shane, qui est tout à coup beaucoup plus mature, et j’ai commencé à embarquer dans l’histoire. Je ne vous mens pas, j’ai dévoré les 100 dernières pages! J’avais vraiment envie de savoir comment Shane allait se sortir de tout ce pétrin et ce qui allait arriver aux personnages.

Je pense que vous commencez à comprendre pourquoi Again, but better a été une drôle de lecture pour moi. Tout cela sans mentionner la note de l’auteure, au début du roman, qui mentionne que c’est le livre qu’elle aurait aimé lire à l’université, pour lui rassurer que c’est normal de ne jamais avoir embrassé de garçons, bla, bla bla! Cela n’a fait que renforcer mon malaise par rapport au personnage principal qui est en d’autres mots elle-même, et aussi par rapport à l’histoire, car au final, ce n’est vraiment pas le sujet principal. Autrement dit, je crois que cela aurait été beaucoup plus pertinent de placer cette note à la fin du roman, car je suis rentrée dans ce livre avec des appréhensions étranges.

Est-ce que je recommande ce livre? Oui. Au final, je suis très contente de l’avoir lu. Après avoir passé quelques temps sur bookternet à lire des avis, j’ai compris que la problématique de Shane est ce qui avait créé la controverse. En même temps, il est rare que l’on connaît autant un auteur avant qu’il publie un livre… je ne pense donc pas, au final, que cela soit vraiment un problème. Cela arrive probablement beaucoup plus souvent que ce que l’on croit! Et au final, c’est un personnage comme un autre, non? Évidemment, il y a quand même tous les petits désagréments du style d’écriture, du insta-love et des clichés. À moins que vous n’aillez vraiment pas envie de faire face à Shane, je ne pense pas que ce livre ne mériterait pas d’être lu.

Avez-vous lu ce livre? Qu’en avez-vous pensé? Dites-moi dans les commentaires, je suis curieuse!

Anne

1 Commentaire

  • avatar Lucie P. Gosselin dit :

    3 1/2 étoiles quand même….Est-ce de la générosité de ta part?. Peut-être à cause de ces 100 dernières pages que tu as finalement appréciées….
    Cette Shane est la vie de l’auteure finalement….
    Bravo pour avoir été persévérante jusqu’à la fin de cette lecture….
    Je vois, que tu as préféré de beaucoup, plusieurs de tes autres lectures….
    Ta critique est longue mais si bien structurée…..À lire souvent en anglais, tu dois écrire en anglais aussi bien qu’en français…..je suis fière de toi….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *