54 minutes

Mon appréciation

4 Qualité de l'intrigue

6 Cohérence du schéma narratif

7 Clarté du texte

7 Respect du genre

3 Appréciation de la trame narrative

Prenez note que 10 est excellent et 0, médiocre.

Bonjour à tous ! Aujourd’hui, je vais vous parler de 54 minutes, un livre de Marieke Nijkampe. Sans plus attendre, voici ce qu’il raconte :

Un matin, au lycée d’Opportunity, un drame se produit. Alors que pratiquement tous les élèves de l’école sont réunis dans l’amphithéâtre, un tireur fou s’infiltre dans la gigantesque pièce dont il a bloqué toutes les issues pour faire feu. Autumn, une jeune fille passionnée par la danse, n’en croit pas ses yeux : c’est son frère, Tyler, qui devait retourner à l’école aujourd’hui, qui tue ainsi tous ses camarades de classe. Avec Sylv, sa petite amie, elle tentera de se sortir de ce calvaire. À l’extérieur, Claire, une jeune lycéenne épargnée en raison de son entraînement d’athlétisme, entend les coups de feu et entreprend d’alerter la police. De son côté, Tomas, le frère de Sylv, prend son courage à deux mains pour aller sauver sa sœur. Alors que les adolescents sont assaillis de flashbacks, leur instinct de survie prend le dessus. En quelques minutes, leur vie change du tout au tout et certains réalisent que Tyler démontrait des signaux d’alerte bien avant ce matin fatidique. Comment le jeune garçon s’est-il rendu là ? Que se passait-il dans sa famille ? A-t-il oublié Autumn, sa sœur qu’il semblait pourtant aimer ? Qu’est-ce qu’il a fait à Sylv ? Tomas retrouvera-t-il sa sœur saine et sauve ? Qui survivra à ce carnage ? Qui sera touché par cette tragédie ?

Je m’attendais à un roman poignant et addictif après avoir lu le résumé, mais j’ai été très déçue. Les personnages sont très fades, je n’ai pas du tout réussi à me connecter avec eux. De plus, ils étaient toujours en train de faire des déclarations extraordinaires, comme on voit à la fin des livres ! Le personnage qui m’a le plus énervée est clairement Tyler, bien que ce soit celui dont la psychologie aurait le plus pu être approfondie et exploitée. En fait, on découvre son passé, mais on reste en surface, je ne vois vraiment pas pourquoi il s’est rendu à une fusillade. Sans oublier qu’il n’est pas du tout nuancé… Aussi, je n’ai pas apprécié le fait qu’il y ait plusieurs narrateurs. J’étais déjà exaspérée en commençant, car il y avait beaucoup trop de personnages alors j’ai eu de la misère à suivre. Mais vous savez bien que j’ai de la difficulté en général avec ce genre de narration ! Mais je crois bien que l’élément qui m’a le plus dérangé est la lenteur extrême du récit. Puisque le tout dure 54 minutes, étalé sur pratiquement 300 pages, ça passe à la vitesse de la tortue ! Il faut dire que chaque minute avec chaque personnage/narrateur est couverte tour à tour, chose que j’ai quand même appréciée, car on avait vraiment le portrait complet de l’histoire. Mais en même temps, ça devenait mélangeant et long. Finalement, le récit est ponctué de gazouillis tout à fait inutiles et des « Aventures de Mei », qui l’étaient tout autant. Cela aurait pu apporter bien du positif, mais hélas ! cela n’a servi à rien. L’intrigue avait beaucoup de potentiel, mais malheureusement elle n’a pas été exploitée au maximum. Je suis très peinée de ne pas avoir apprécié beaucoup de choses dans ce roman, car j’aime toujours peser le pour et le contre pour vous, mais cette fois-ci je ne recommande vraiment pas cette lecture.

Vous pouvez toujours aller aimer ma page Facebook Litterarum et aller vous abonner à mon compte Instagram. Pour ne pas manquer une miette de mes articles, inscrivez-vous aussi à mon infolettre ! N’oubliez pas de me dire en commentaires ce que vous avez pensé de ce roman. Avez-vous plus apprécié que moi ?

Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *